Auteur de chez moi

Quatrième de couverture

Sans en avoir toujours conscience, nous sommes nous-mêmes le divertissement des autres, comme ils sont le nôtre. Regarder passer la rue reste un de mes loisirs favoris. Je m'y reconnais. J'y note mes propres ridicules, mes insuffisances, mes prétentions stupides, mes défauts d'apparence, mon inélégance, ma balourdise. Ces gens, dont je souris, témoignent seulement de ce que je suis.

Mon Avis

C’est un réel plaisir de lire Franz Bartelt, ses mots sont d’une douceur, teintés d’authenticité. Lire cet auteur c’est comme se balader en pleine campagne, un rien nous surprend, on se laisse s’émerveiller par la magie de sa poésie malgré que ça soit des petites histoires relatant les faits du commun des mortels. J’ai autant apprécié qu’il peint divers tableaux avec ce point commun “notre région et ses alentours” nos voisins belges, marnais, etc… d’ailleurs il y a un charmant texte sur le voisinage.

L’ensemble est agréable, poétique et parsemé d’humour. De jolies réflexions, des anecdotes croustillantes qui m’ont fait sourire, car c’est tellement vrai, mais dit “à la Bartelt” ça devient divin…

Je ne peux que vous conseiller de vous procurer ce petit livre à 2€ vous passerez un agréable moment, et vous aurez l’honneur de découvrir un auteur ardennais talentueux.

Extraits

Des petits bouts piochés ici et là qui définissent quelque part le parfum de l’ensemble :

- Chaque journée est une aventure, si on veut bien nommer “aventure” le simple avantage de vivre, chaque geste est une conquête ..//

- Chaque pensée est un paysage qu’on parcourt des yeux, en attendant la dissipation des brumes plus ou  moins matinales ..//

- Les journées possèdent parfois les qualités du voyage. En tout cas, lorsqu’on écrit  on se déplace, on progresse physiquement, laissant lettre à lettre une empreinte, des traces, des piétinements à certains carrefours. ..//

- La musique est un langage, une consolation, je l’ai dit plus haut. Mais elle ne nous permet pas de parler d’homme à homme. Elle nous condamne au silence et à la solitude..//

- Le sens est limpide. Il dit ce qu’il veut dire. Toutefois, la faute en augmente les potentiels cachait peut-être. Elle ouvre une fenêtre, une faille dans le paysage clos de la norme. C’est la définition de la poésie. Par définition, cela se hisse donc au-dessus de toute critique.

CHALLENGE_2_EUROS

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge 2€ … c’est le premier peut-être d’autres si mon chemin croise ces petits livres fort agréables à lire… Notamment la série “Petit éloge” que j’ai découvert par celui-ci.