Le Mot de l'éditeur : Si par hasard

Claire a 16 ans. Lorsque qu’elle chahute avec son petit frère Maxime, ils ont l’habitude de tirer aux dés celui des deux qui se dénoncera et subira la foudre parentale. C’est ce qui se produit cet été-là, alors qu’ils sont en vacances dans l’Ouest américain ; les dés désignent Claire, elle devra rester dans la voiture, privée de la grande excursion journalière . . . et échappera au dramatique accident dans lequel périront ses parents et son frère. Convaincue qu’elle aurait pu sauver les siens, elle est terrassée par la culpabilité.
Au bord de la folie, elle prend ce qui sera sa dernière décision : Le hasard par lequel elle a survécu guidera désormais sa vie. C’est pourquoi elle fuit à travers le monde, se refusant à rejoindre sa grand-mère Jeanne et Marie, sa meilleure amie, qui attendent désespérément un signe d’elle. De San Francisco à Tokyo, Claire brûle les étapes de la vie telle une âme en sursis. À force d’expériences non choisies, de la plus violente à la plus tendre, elle réalise qu’elle porte en elle les moyens de reconstruire sa vie. Mais cette prise de conscience l’amènera t-elle à rentrer dans son pays pour retrouver les siens et assumer son passé ?
La force de ce récit initiatique aux allures de road movie réside dans l’intrigue bouleversante soutenue par une écriture maîtrisée. L’héroïne, au gré de la surprenante imagination de l’auteur, n’a aucun répit et le lecteur est tenu en haleine jusqu’au point final. Ce roman, parfois noir et à suspens, est aussi le beau portrait d’une adolescente écorchée vive et pourtant pleine d’idéal. Jean Baptiste Destremau confirme son talent par ce livre, à la fois grand public et élégant, qui séduira un large panel de lecteurs.

Le mot de Pascale

Et bien, elle est très enchantée de cette lecture, un grand merci à Antigone pour ce livre voyageur.

Peu de chose à rajouter après avoir lu le mot de l’éditeur, si ce n’est que ce fut une lecture prenante, impressionnante et palpitante. On se pose souvent la question : est-ce que le hasard fait bien les choses ? Souvent, oui mais parfois , non … c’est donc dans ce jeu de coup double, que Claire va cheminer avec son destin, à coup de dé, à coup de roulettes, à coup de bulles, à coup de clics, à coup de chance, d’intuition..

Le hasard finira-t-il par lui imposer sa nouvelle vie.

Il lui faudra faire son chemin de croix pour comprendre finalement qu’on ne peut pas refaire une vie sans avoir fait place nette à l’ancienne. Je dois dire, que l’histoire suscite beaucoup d’interrogation sur le destin, et si… et Si… et SI,SI,SI autant de conditionnel pour un futur lointain et un présent incertain, pour une jeune adolescente, c’est toute une montagne à surmonter avec toute sa culpabilité en bandoulière, et son chagrin à chaque instant qui la tiraille.

A lire la lettre suivante, qui m'a déchirée,  on comprend dans quel état se trouve Claire :

Page 66 : Maman, tu sais que je suis restée ta petite fille. J’ai seize ans, mais au fond de moi, j’ai toujours eu peur que tu m’abandonnes. Tu m’as abandonnée ? Tu m’as laissée seule sur la terre ? Comment je vais faire pour réussir toute seule à comprendre le monde ? Comment je vais grandir sans toi ? Sans tes bisous au creux de mon cou, sans ta lumière qui s'éteint après que j’ai claqué la porte les soirs où je rentre tard, sans savoir que je compte raiment pour quelqu’un ? Aide-moi, Maman …

j’admire le courage de cette fille, si jeune être confrontée à tant de souffrance, devoir avancer avec ce lourd fardeau tout en espérant devenir autre, seule face à son destin.

Un Road movie, passionnant à l’écriture fluide et agréable.

Pourtant je mets un petit tout petit bémol quant à la crédibilité parfois de l'histoire de cette gamine mais comme dit Georges Perec :"tout portrait se situe aux confluents d'un rêve et d'une réalité", même si ce rêve était plutôt un cauchemar, alors gardons toujours en mémoire qu'un roman, reste un roman avec sa part d'infini, de réalité, de rêves et de fiction dans un doux mélange de possibles chemins.

Ce livre malgré le côté dramatique, nous donne l’envie de voyager, de bousculer notre vie, peut-être provoquer le hasard…

J’ai eu envie de visiter virtuellement ce fameux Antelope Canyon vous pourrez fureter sur le net, ça foisonne de sites, je vous laisse un lien unique pris au hasard, si j’ose dire…

encore merci Antigone pour ce partage