L'héritage de tata Lucie

Tata Lucie est une emmerdeuse. De son vivant ce n'était pas une sainte mais, une fois morte, elle se surpasse pour pourrir la vie de sa famille. Le testament est clair : pour toucher l'héritage, ses neveux doivent s'installer avec toute leur famille dans la maison de la défunte. Et ce n'est pas un palais ! Tata Lucie leur a réserve une autre surprise, une sorte de chasse au trésor rocambolesque, les pieds dans la boue. Bienvenue à la campagne ! C'est certain, les chers neveux ne vont pas s'ennuyer et, au cœur du Béarn, ils sont entraînés dans une aventure qu'ils ne risquent pas d'oublier... Mais que ne ferait-on pas pour toucher le pactole ? Comique de situation, dialogues savoureux et coups de théâtre s'enchaînent jusqu'au final orchestré par la chère tata Lucie. Un dénouement forcément étonnant.

Voilà un livre pétillant d’humour, je me suis régalée à la lecture de ce premier roman et je remercie l’auteur Philippe Saimbert de me l’avoir proposé et offert, car je n’avais pas eu l’occasion de le croiser et quel dommage de louper ce petit cocktail de fraîcheur estivale au coeur de l’hiver. Une joyeuse comédie digne d’un film et j’espère bien qu’un cinéaste aura cette belle idée ! Les scènes et les personnages sont si bien exposés qu’on peut facilement visionner cette histoire comme un film. C’est mon impression dans tous les cas, et j’ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir, quand je refermais le livre ma seule pensée était d’y retourner au plus vite, hélas le temps me fait toujours défaut, mais dès le soir arrivé hop je me replongeais avec délice dans ce joyeux drille.

La voix du roman est portée par un adolescent, avec tout ce que ça englobe très caractéristique de ce passage toujours un peu délicat, maladroit mais parfois loufoque dans certaines situations.

Un mois passé en famille à la chasse au trésor, avec tous les déboires que cela peut provoquer, les règlements de compte en famille, vous imaginez fort bien qu’il y a de quoi faire, mais aussi le temps des vacances entre cousin-cousine, les retrouvailles entre frères et forcément entre belle-sœurs… Vient se greffer à cette troupe  quelque peu perdue dans cette campagne au confort rudimentaire, le maire, le crapouillot, Maïté et  le chat “joyeux”   … toute une panoplie de personnages loufoques qui génèrent des situations des plus drôles.

Hormis l’humour omniprésent, le piège du suspense nous emporte dans une lecture captivante, d’une énigme à une autre, qu’on tente de résoudre tout autant que les protagonistes, les pages défilent à vitesse grand V avec ce même entrain et plaisir divertissant.

Tout à fait remarquable pour un premier roman ! Un excellent moment de détente, de rire, et de bonne humeur. Un roman qui nous réchauffe le cœur allègrement sans prétention mais avec une plume cocasse, énergique.

Alors si vous en avez assez de ce froid hivernal, de cette grisaille et de vos romans prise de tête, cessez de vous la prendre, laissez les livres primés qui généralement nous flanque de la déprime et offrez-vous un moment de pure rigolade avec ce roman que je m’empresse de vous conseiller de lire !

Une belle idée de cadeau à tous les gens moroses, coincés, tristes, sérieux .. diantre un peu de poudre de “rire” sur leur face renfermée, et la douce chaleur bon enfant de ce roman leur redonnera de la lumière dans leur regard éteint…

Un grand merci à Philippe Saimbert pour ce moment de plaisir et de détente…

Pour visiter sa page de Tata Lucie suivez la flèche ----> 

Bien sûr j’inscris ce livre au challenge du premier roman image_c1r