Retour du livre_voyageurje remercie tous les lectrices de ce roman atypique, et merci de tous vos petits mots, cartes et MP bien sympas de votre part...

Jeanne et Jeanne, les sœurs siamoises, les inséparables. Vierge folle et vierge sage. Et inversement. À l’écart des autres. Il y avait elles, et nous. 

Comme dans les histoires d'enfants où dans les clairières peuvent survenir les loups, et parce que les libellules, en anglais, s'appellent dragons, c'est l'histoire d'une petite fille qui se fait manger par un ogre. C'est également l'histoire d'une amitié en miroir, entre deux Jeanne, où dans les jeux de reflets, l'une d'elle finit par se retrouver. C'est enfin l'histoire d'une rivière et de la lumière entre les feuilles, qui peut dissiper les ombres quand on apprend à la regarder.

Christine Détrez joue avec bonheur de l’art de la fiction et du suspense. Elle réussit à nous tenir en haleine et à nous surprendre jusqu’à la dernière page de ce deuxième roman qui confirme son talent.

Cette lecture a fait l’objet d’un partenarait avec l’ami  50030192_pet les édtions Chèvre-feuille étoilée un grand merci pour cette merveilleuse lecture.

Ce roman m’a bousculée plus d’une fois au cours de ma lecture. M’interrogeant si j’étais bien lucide, si j’étais bien dans le sillage de l’auteur, et si et si…

Puis  les : “ pourquoi” pointèrent leur nez : pourquoi la petite Jeanne ceci, et pourquoi le frère de Jeanne l’amie de Jeanne s’accapare de son corps, pourquoi personne ne comprend rien au point que même le lecteur doute de ses capacités à élucider cette histoire d’amies au même prénom.

Plus d’une fois, j’ai tenté de savoir si c’était vraiment la Jeanne épanouie qui narrait ou si c’était l’autre Jeanne en souffrance.

Un vrai labyrinthe dans la psychologie de ces deux personnages se mirant dans un même miroir, des coins d’ombre  à scruter, des rayons de lumière à nous éblouir pour mieux nous aveugler tout à fait.

La construction m’a fait penser à un château de cartes. Les fondations posées, l’édifice petit à petit s’érige se fragilisant de plus en plus au cours de son élévation. On ressent au cœur de cette histoire la faille dans laquelle l’auteur tente de nous engouffrer, on résiste et persiste à rester sur le droit chemin, tenant le fil d’Ariane fermement. En vain, la dernière carte à poser pour ne pas dire à abattre, et tout s’écroule dans un fatras d’émotions intenses. Une seule carte et tout s’éclaire malgré l’édifice à terre.

A lire ce roman c’est comme gravir une montagne, besoin de faire des haltes, reprendre haleine tout en contemplant le paysage, une pause durant laquelle on médite notre cheminement puis on continue vaillamment l’ascension. Le sommet n’est plus très loin, on ressent déjà qu’il nous réserve une surprise. Dans les entrelacs de notre chemin parcouru se devine une fin inattendue, surprenante. L’arrivée est éminente,  nous accueille dans la splendeur du panorama : le vrai coup de maître !

Il n’est pas de mise de vous raconter l’histoire au risque de vous gâcher le plaisir du suspense, il est préférable de vous laisser admirer le jeu dans toute sa finesse et sa grandeur et vous serez tout comme moi éberlués par cette talentueuse construction originale et  cette histoire remarquablement bien menée sans jamais faiblir.

Un roman comme je les aime, rare dans leur conception, intriguant par leur jeu de cache-cache, puissant par leur chute, inoubliable par cette intense émotion qui nous chavire même le livre terminé.

Je suis restée plusieurs heures étrangement bizarre après la fin, ce livre m’a fait le même effet que le roman sublime ‘tout contre” de Florence Gros, pourtant d’un genre différent mais tous deux m’ont littéralement bluffée me donnant la folle envie de reprendre le livre au début… j’adore ce genre de roman atypique, unique, magique, complètement déboussolant, nous prenant dans cette folle danse, tout chavire, emporté dans un kaléidoscope, quand la dernière page arrive, la magie opère tout devient clair, net et le film se rembobine à toute vitesse !

un seul mot pour conclure : Sublime !

J’ai omis de vous parler de sa plume, tout à fait magnifique, j’aime cette légèreté poétique mine de rien qui se faufile dans les pages, ces ambiances si bien définies, alors que la tension et le malaise montent crescendo, d’un coup nous offre une ouverture sur un coin plus paisible… et chantonner les petites comptines qui s’effeuillent au fil des chapitres, en plus je les ai toutes chantées, car ce sont des classiques que tout le monde a chanté un jour ou l’autre enfant ou à ses enfants, voire ses petits-enfants… (Dans sa maison un grand cerf regardait par la fenêtre, un lapin venir à lui, et toquer ainsi. Cerf, Cerf, ouvre-moi, ou le chasseur me tuera, lapin, lapin entre et viens, me serrer la main…)


Par manque de temps,  un seul extrait parmi plusieurs retenus

Page 39 : Tu me voles le temps, Jeanne, avec ce bébé dans ton ventre. Ton ventre qui s’arrondit, comme l’orbe de la terre, comme le cadran d’une horloge, massez dans le sens des aiguilles d’une montre, où s’égrène ma vie, seconde après seconde.

Ton ventre, comme la montre du Chapelier fou qui plutôt qu’indiquer l’heure, donne le mois. La montre qu’il tartine de beurre, et toi, le ventre, que tu enduis de crème anti vergetures, anti plissement, anti je ne sais quoi. Bien masser dans le sens des aiguilles d’une montre. Ce bébé dans ton ventre, comme un calendrier, une éphéméride. Comme si tout se mesurait à cette aune, tout y était suspendu. Avant, c’était à mon jardin que je voyais passer le temps. Les arbres, les bourgeons, la tendresse des feuilles, l’explosion de fleurs, les flamboiements de l’automne, la noirceur de l’hiver.

Qui est Jeanne de Jeanne ? Sera la question qui vous poursuivra tout le long du roman !


livre_voyageur


C'est un livre voyageur, si vous êtes intéressés veuillez me contacter soit par commentaire soit par mail

Il a fait une première escale en Bretagne chez Griotte, pour lire son impression RDV ICI

Amateur pour novembre : Chez Boulie voici ses impressions

Il est reparti de  chez Clara pour lire son avis c'est ici 

pour  faire un petit tour chez Alex et voici son avis

Bien arrivé chez lasardine et qui a rendu sa copie ici 

chez Canel lecture terminée à lire ici son billet

il est partit faire un petit tour chez Accrobiblio qui l'a croqué en une soirée, lisez son billet

Chez Sophie qui l'a dévoré ! voyez son billet par ici C'était la dernière escale à ce jour, il est revenu au bercail...