Qu'avez-vous fait de moi Erwan Larher

Je suis une bombe... Fragmenté de frustrations. Vous m'avez gavé de savoirs, vous m'avez infiltré de connaissances, puis vous m'avez jeté sur votre marché du travail, lesté de bagages mais sans rien ni personne pour me guider, avec en guise de boussole un impératif sans cesse instillé par vos médiatiques nervis : réussir. Je me suis perdu, il va de soi. Je ne me suis même peut-être jamais trouvé. Maintenu en dehors de votre monde - à la lisière tout d'abord, puis imperceptiblement de plus en plus loin à la périphérie - , je me suis mis à le haïr. Vous avez fait de moi un rebelle au lieu d'un petit soldat. Je voulais bien jouer le jeu mais les rôles étaient déjà distribués. Alors je m'en suis écrit un. Si n'y a pas de révolutions, j'en inventerai. Je suis une bombe ... Fragmenté de frustrations. Et j'ai rencontré des artificiers. --Léopold Fleury

Entre fantasme et réalité, Léopold découvre un abîme où il va basculer. Pris dans un engrenage infernal, il décide de livrer un combat héroïque. Mais comment démêler le vrai du faux sans laisser de corps au bord du chemin ni plaider coupable ?

***

De l’énergie, action, modernité, originalité, voici les mots qui me viennent pour résumer ce livre de ouf ! J’ai adoré ce roman pétillant et décalé, l’histoire qui s’imbrique dans une fausse réalité, je suis narrateur ou pas ah ah suspense, ni polar, ni autre chose, un genre à part, mais quelle part ! quelque part dans la sphère romancière des auteurs dans la marge, un pied bien ancré dans les mots, et l’autre dans un imaginaire débordant mais bien mené à toute vitesse. Le récit débute en douceur, une certaine langueur semble s’installer, reflet de sa déprime, reflet de notre société, mais cette dernière ruissèle d’eaux boueuses, nauséabondes, ces eaux limpides aux premiers abords,  attirent par ses éclats, en miroitant des paradis évanescents, Narcisse s’y mire et tombe dedans, naïf, plein de bonne volonté, le bougre comment pouvait-il imager une seule seconde, la capharnaüm qui se joue derrière le rideau rouge. La scène s’offre à lui, mille rôles, mille spectateurs, applaudissements, Mesdames, Messieurs … je suis le roi des loosers, mais j’ai décroché un rôle enfin un job, le job le plus rutilant de ma carrière, ça vaut bien un peu de peine à étaler sur une tranche de bonheur non ? Et bien non, le bonheur ne se tartine pas sur une tranche de pain visqueux et moisi, le bonheur a besoin de pureté, de sincérité, d’authenticité… Le bonheur ne se limite pas à un gros salaire et des avantages en nature, ni en voiture et appartements luxueux, ni fringues griffées …

J’ai adoré ce scénario déjanté, qui va crescendo, tout en infiltrant une enquête qui se faufile entre les personnages. Un premier roman étonnant pour ne pas dire détonnant, où l’ennui n’est pas au rendez-vous… Accrochez vos ceintures, catapulte en vue, Léopold Fleury, vous emmène dans une spirale pleine de surprises étonnantes… de l’humour teinté de dérision, des points sur les “i” tout naturellement, des petits coups de pied par ci par là jetés par cet héros qui se croit super mec tombeur à tomber toutes les nanas pourvu qu’elles soient dotées de tout ce qu’il faut là où il faut avec l’intelligence en prime, ce côté là m’a quelque peu lassé à la longue mais ça fait partie du “film”, ce mec qui se croit invincible à l’abri de tout avec sa belle “gueule” et sa ribambelle de diplômes, pas plus invincible que le pauvre bougre du coin sans diplôme…il va vite déchanter …pris au piège , saura-t-il s'en sortir et  à quel prix ?

Un bon roman énergique à prendre au degré que vous voulez, premier, second ou troisième… qu’importe vous passerez un agréable moment de lecture… vivement le second roman…

Un grand merci à Keisha pour ce livre voyageur … qui reprend la route …

Vous pourrez lire l’avis de Clara