Chronique de la nécropole

Source Futuropolis : 1995. Dibou raconte la première fois où Golo l'emmène dans le petit village de Gournah.
Golo raconte, avec moult anecdotes rigolotes, les rencontres pittoresques, les situations improbables, qu'il y vécut quelque 20 ans plus tôt, lorsqu'il était jeune et chevelu. Et Dibou tombe amoureuse de Gournah ! De son cadre préservé et magique, de ses colosses de Memnon, statues séculaires, qui le veillent avec majesté, de ses habitants et surtout de ses enfants au sourire éclatant de vie. Alors multipliant les aller-retour entre Le Caire et Gournah pour Golo, entre Paris et Gournah pour Dibou, tous les deux décident de s'y installer, de se faire construire une maison, d'ouvrir une galerie d'art, de monter un atelier pour les enfants démunis, de créer avec les artisans locaux des lignes de vêtements et de bijoux... En décembre 2000, ils emménagent à Gournah ! Dibou fête ses 50 ans ! Et ce projet de vie devient une expérience réussie, malgré la méfiance initiale des autorités locales.
Mais... peu à peu, la population est expulsée, délocalisée et recasée dans des cages à lapin en ciment au milieu du désert...

***

Loin des lieux figurants dans les dépliants touristiques, et pourtant aux abords même de Louxor, Golo et sa compagne Dibou habitent depuis plus de 10 ans dans le village de Gournah.
Ils ont assisté démunis, à sa destruction inéluctable. Tout le monde soupçonne l'existence de projets immobiliers pharaoniques portés par des gens proches du pouvoir...
Dans ce récit de l'impuissance des individus face à la logique financière de l'état, c'est aussi et surtout leur amour immense.profond pour l'Égypte et son peuple fascinant, que Dibou et Golo racontent avec tendresse, émotion et joie de vivre.

***

 

Voici une jolie BD comme je les aime, pleine  de surprises, de graphismes touchants et colorés, enrichie de photos , un vrai bonheur de BD avec en prime des faits réels et bien plus !

Les auteurs nous content leur histoire, la rencontre d’un pays, et tout particulièrement d’un petit village qui vit au rythme du tourisme : Gournah au pied de Louxor.

Deux êtres passionnés qui tombent sous le charme de ce village allant tout quitter pour s’installer et y vivre.

L’histoire nous relate la vie au village, le tourisme vu par la population, l’attachement de ces deux français pour ce village, puis la destruction petit à petit des habitations pour faire place nette au nom de la préservation du site.

A savoir si le tourisme n’est pas plus dévastateur de ces lieux sacrés ou la population qui pour la plupart n’a jamais visité une seule tombe ! 

J’ai beaucoup aimé vivre cette intégration en douceur de Dibou, Golo lui fait découvrir ce village à chacune de ses vacances, et puis finit par céder totalement au charme de cette population pour la rejoindre tout à fait.

Elle organise des concours avec les enfants : création d’une poupée, par exemple ! Et met en place une maison pour eux, un lieu où ils peuvent s’exprimer par l’art (dessin, couture, peinture, etc…) Elle même, crée des vêtements avec les belles étoffes du pays, ouvre une galerie qui propose des objets atypiques  souvent fabriqués par le fruit du hasard, ou par des artisans environnant. Faire vivre ce village autrement … mais voilà qu’arrive en masse “les protecteurs” de ces lieux et jugent la proximité du village trop néfaste, on décide de détruire le village et parquer les habitants vers un ailleurs qui n’a plus d’âme.

 

Le livre est très joli, les dessins parfaits en aquarelle principalement, ce fil authentique est d’autant plus touchant par la présence de photos des habitants. C’est plus qu’une BD c’est un témoignage et un fait de société, le tourisme comme une source énorme de profit au détriment de toute une population : à méditer !

Après avoir lu cette BD, vous ne voyagerez plus tout à fait avec le même état d’esprit. 

 

 

Un grand merci à Babelio    Bibliotheque   pour ce choix, un grand merci aux éditions FuturopolisFuturopolis

 

c’est ma première participation à   

Présenté par les auteurs c’est encore mieux !