LE RÉSUMÉ
Le fabuleux destin de Maud et Vanessa

Le même jour, dans le même hôpital, Maud et Vanessa naissent prématurées. La même nuit, sur la couveuse de l'une se penche un lutin, sur la couveuse de l'autre un troll. Dès lors, la destinée des deux fillettes est scellée. Pour le meilleur et pour le pire.

 

****
Dans l'univers fantastique du conte

Avec Déesse blanche, déesse noire, Jean-Claude Servais retrouve le souffle fantastique des grands récits féériques. Lutins, trolls, fées, ogre mangeur d'hommes s'affrontent dans les profondeurs de la forêt, à l'abri des regards humains. Jamais Jean-Claude Servais n'a été aussi loin dans la magie, renouvelant avec bonheur l'art du conte. Le dénouement d'un grand récit féérique.

***

Tout commence à la naissance, au dessus de leur berceau,  se sont penchés non pas des fées comme dans les contes, mais deux personnages,  l’un représentant le bien et l’autre le mal … Ces deux prématurées, ont été choisies par "la grande déesse" (moitié noire, moitié blanche) pour perpétuer la féérie,  par ces sorts jetés, les deux filles l’une blonde et l’autre brune, tel l’ange et le démon, vont restées liées à jamais.

Les deux mamans, se lient d’amitié à la maternité, et resteront amies.

 

 

Les enfants fêteront leurs anniversaires ensemble et au fil des années, on devine le mal se faufiler chez l’une, espiègle et désobéissante, alors que l’autre douce et attentionnée rayonne de bonté. Pourtant, elles s’entendent comme “cul et chemise” l’équilibre du yang et yin certainement qui permet cette affinité au long cours. Mais les parents de Maud, finiront par lui interdire de  côtoyer Vanessa, ressentant une mauvaise influence sur leur fille. Malgré cette interdiction, le mal est le plus puissant et Maud finira par céder à Vanessa, se laissant influencer plus ou moins, à moins que ça soit ce lutin et ce troll matérialisés en jouet, que chacune a reçu par l’autre en cadeau d’anniversaire qui soufflent leurs faits et gestes. Le récit bascule à la disparition du lutin Anicet et du troll Malicious, l’histoire devient plus intéressante et le lecteur commence à se sentir basculer vraiment vers un autre monde, patience il faudra encore atteindre le seuil de l’intrigue, et pénétrer dans la forêt où loge les fées, lutins et autres petits personnages mystérieux. Déesse blanche, déesse noire

Ce premier tome pose les scellées du destin, pas trop d’intrigues en somme, je pense que le tome 2 devrait être plus intéressant.  Ce que j’aime chez cet auteur c’est la précision des dessins, et le travail sur les personnages qui d’emblée nous parlent rien que par leur trait dont on peut aisément déceler leurs forces et leurs faiblesses ; le détail donne toute la richesse à cette BD et le mystère qui se faufile de page en page nous fait tourner les pages à la vitesse de l’éclair, pas de chance, c’est dans le tome 2 que tout devrait se jouer !

 

La suite de l’aventure une prochaine fois avec le tome 2

   

 


 

Sur ce blog, BD du même auteur “ le jardin des glaces” clip_image002 et d'autres titres suivront au fil du temps


 

Pour découvrir les lecteurs de cliquez