06 mars 2011

Dimanche poétique avec René Char

   Si vous êtes patients regardez la vidéo en musique si vous êtes pressés voici le texte La liberté Elle est venue par cette ligne blanche pouvant tout aussi bien signifier l'issue de l'aube que le bougeoir du crépuscule. Elle passa les grèves machinales; Elle passa les cimes éventrées. Prenaient fin la renonciation à visage de lâche , la sainteté du mensonge , l'alcool du bourreau. Son verbe ne fut pas un aveugle bélier mais la toile où s'inscrivit mon souffle. D'un pas à ne se mal guider que derrière... [Lire la suite]
Posté par saphoo à 08:12 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

01 mars 2011

Allah n’est pas obligé d’Ahmadou Kourouma

Allah n'est pas obligé. «M'appelle Birahima. J'aurais pu être un gosse comme les autres (dix ou douze ans, ça dépend). Un sale gosse ni meilleur ni pire que tous les sales gosses du monde si j'étais né ailleurs que dans un foutu pays d'Afrique. Mais mon père est mort. Et ma mère, qui marchait sur les fesses, elle est morte aussi. Alors je suis parti à la recherche de ma tante Mahan, ma tutrice. C'est Yacouba qui m'accompagne. Yacouba, le féticheur, le multiplicateur de billets, le bandit boiteux. Comme on n'a pas de chance, on doit... [Lire la suite]
Posté par saphoo à 07:51 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
27 février 2011

Dimanche poétique en balade avec Philippe Delerm

Photos du Parc du château de Miserey   La promenade du dimanche C’est toujours un privilège de pénétrer dans un domaine privé. Même si, cette année, une cinquantaine de jardins haut normands “ouvrent leurs portes” jusqu’à l’automne, quelques-uns d’entre eux, encours de rénovation, ne se sont offerts au public que lors des dimanches de juin. Le plaisir n’en fut que plus précieux de déguster ainsi, en petit comité, une balade raffinée, une balade du dimanche, un rien cérémonieuse et parfumée. […] Oserai-je dire que j’ai vu... [Lire la suite]
Posté par saphoo à 08:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
26 février 2011

Du côté de chez Swann de Marcel Proust

Premier volume de la Recherche du temps perdu , entreprise littéraire unique dans notre histoire, Du côté de i chez Swann est un chef-d'oeuvre absolu où Proust attache définitivement son lecteur aux arbres de sa forêt intérieure. Combray, entre sensation et mémoire, ouvre la chambre d'enfant du narrateur, au moment si désiré du bonsoir de sa mère, et évoque les jardins fleuris et grisés des campagnes précieuses de notre enfance. ... Ici, nous ne nous bornons pas à l'aspect extérieur des choses ; de gré ou de force, nous entrons dans... [Lire la suite]
Posté par saphoo à 09:34 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
22 février 2011

La naissance du jour de Colette

Le temps lui a manqué pour se parfaire. Mais que je l’assiste seulement et le voici halliers, embruns, météores, livre sans bornes ouvert, grappe, navire, oasis…   J’avais depuis un certain temps, cette envie de me plonger dans la prose de Colette, mais en évitant les titres trop communs, et bien voilà chose faite avec ce titre “La naissance du jour”  et quel bonheur. Un moment de lecture indéfinissable, tant l’émerveillement de ces pages m’a comblée de plaisir. Tout à fait ce genre de plume que j’apprécie, tout en... [Lire la suite]
Posté par saphoo à 07:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
21 février 2011

Le trottoir au soleil de Philippe Delerm

“Le voyage est en soi, il commence quand on s'arrête. Il a le goût profond, léger, d'une poignée de cerises noires” Le trottoir au soleil s’inscrit dans la lignée des textes brefs – La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, La sieste assassinée, Dickens, barbe à papa et autres nourritures délectables… – qui ont fait le succès de Philippe Delerm. Avec la même minutie que dans les recueils précédents, il évoque ces petits éclats de vie qui font la trame des jours heureux : le miroitement du soleil sur l’eau, les... [Lire la suite]
Posté par saphoo à 07:24 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

20 février 2011

Dimanche poétique avec Colette

Photo gratuite Extrait de “La naissance du jour” de Colette Le soir, la vie animale se cache un peu, s’éteint à peine. Que de rires secrets, de voltes rapides sous mes pas, que de fuites en éclair devant l’élan des deux chats qui me suivaient ! La douce chatte perce d’un trait les buissons, son puissant mâle réveillé lève en galopant les pierres du chemin comme un cheval,  tous deux, sans faim, croquent les sphinx aux yeux rougeoyant. Le frais du soir s’accompagne ici, pour moi, d’un frisson qui... [Lire la suite]
Posté par saphoo à 07:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
15 février 2011

Cher amour de Bernard Giraudeau

"La nuit à suivre est sans voyage" La poésie est subtile, fragile et souvent invisible pour beaucoup de lecteurs, alors qu’elle se faufile entre les lignes, encense les phrases, et illumine votre lecture… Cher amour, fait partie de ce cru, la plume de Bernard Giraudeau, est magnifique, chaque phrase devient une invite pour un voyage sans fin. Lire Bernard Giraudeau, s’est partir sur des flots de douceur et de passion, lecture enivrante et reposante, et pourtant riche mais déstabilisante si on ne prend pas la peine... [Lire la suite]
Posté par saphoo à 07:38 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
13 février 2011

Dimanche poétique avec Bernard Giraudeau

En ce dimanche de la veille d’une fête flamboyante, ardente, et hélas devenue comme beaucoup de fêtes, prétexte à un déluge commercial en tout genre, de tout horizon… Restons nous-mêmes et offrons des mots plutôt que des gadgets made in china, qui finiront dans un tiroir de l’oubli et de l’inutile… Une lecture commune se profile, s’achève, et j’avais envie de vous offrir juste un extrait d’un livre qui sied parfaitement bien à la saison des Valentines et valentins : Cher Amour, “Toi et la tradition orale , toi et la... [Lire la suite]
Posté par saphoo à 08:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
12 février 2011

Survivre dans la rue d’Ann Webb

Une touriste de l’Oregon devenue SDF dans la Ville Lumière ? Impensable. Et pourtant vrai. Un aéroport en grève, un billet "low cost" non-remboursable : voici Ann Webb livrée à elle-même, à la rue, au froid, à la peur des agressions et à la plus totale solitude. Puis un jour, une porte s’ouvre, une main se tend...  Un récit hallucinant sur les marges de notre société. Destins brisés, combat quotidien, mais aussi solidarité et même amour avec un grand A... Le regard innocent d’Ann Webb éclaire d’un... [Lire la suite]
Posté par saphoo à 09:51 - - Commentaires [7] - Permalien [#]